Réflexions et pensées (Luober)

Luober

Luober 2016 08


"Pour être heureux, il faut se lever de BONHEUR !"

***

"Quand j'écris mes romans, je tente toujours de satisfaire les envies de lecture de l'enfant que j'étais autrefois. C'est peut-être pour cela qu'au-delà des frissons que j'ai toujours recherché en ouvrant certaines portes dans le monde des ténèbres, je laisse une belle part à l'aventure dans mes récits. Un peu comme si je m’efforçais, sans toutefois y parvenir, de provoquer la rencontre improbable entre Jules Verne et Lovecraft. Instruire, divertir et provoquer des interrogations sur certains mystères du monde, voilà ma quête et mon plaisir d'auteur qui rejoignent celui du lecteur."


***

"Oui, c'est vrai, j'écris dans l'urgence, un peu comme une seconde chance,
Une façon magique d'orienter ma vie, et faire renaître mes amours, mes amis,
et oublier mes petites emmerdes, ces mauvaises habitudes qu'il faut que je perde.
J'ai eu et j'ai encore des urgences à lire. J'ai désormais l'urgence d'écrire."

***

"Nos guides sont là pour nous montrer la voie et peu importe le chemin
que nous empruntons car ils sont tous équivalents.
L’important est de suivre un chemin qui nous parle,
qui a du sens et surtout qui a du coeur."

***

"L'écriture est bien plus utile que la confession ou la psychanalyse.
Elle n'est pas simplement orientée vers la recherche d'un pardon divin
ou vers une forme de thérapie intrusive et investigatrice des processus psychiques.
Le rapport écrivain-lecteur pose plus largement les bases d'un dialogue muet
établi avec les autres et leur propre intimité au travers de l'objet "livre".
Ecrire, comme lire, est un acte d'amour et de partage, un pas fait vers l'autre,
dans les deux sens, pour se retrouver à mi-chemin du monde intérieur
de l'auteur aussi bien que celui du lecteur.
Ecrire-Lire, les deux formes d'une même beauté naturelle et brute,
simplement maquillée du fard léger des mots et de ce que leur musique éveille en nous.
Ecrire-Lire, Auteur-Lecteur, couples indissociables, amants éternels,
portés par la même passion qui apporte avec force ou délicatesse la guérison de l'âme." 

***

"Viser la transparence des sentiments et la pureté de nos cœurs
pour naviguer enfin sereinement sur le lac apaisé de nos vies"


***

"Rares sont les personnes qui ont le courage d'affronter la vérité en face
et reconnaître qu'elles sont assises sur le bord de la route
à ne plus rien attendre d'autre que la mort.
Et sont encore plus rares, celles qui ont la force de se relever
pour reprendre le chemin et avancer vers la réalisation de soi.
Allez vers soi et vers son éveil demande du courage,
de l'énergie et un dépassement de soi ultime."

***

"Trouvez-moi un écrivain qui n'ait rien à cacher dans l'un de ses livres...
Dans la forêt de nos pensées les plus secrètes nous enfouissons,
sous le tapis de feuilles blanches, nos maux sous le couvert de nos mots..."


***

"L'alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour,
ses yeux ont regardé, disait Gaston Rébuffat. Quant à lui,
l'homme éclairé et empreint de spiritualité est un homme
qui conduit son âme là où, un jour, son cœur a regardé". 

***

"Plus que la tête encore, j'ai souvent eu le cœur dans les nuages.
Mes rêves, mes amours vont et viennent comme de doux mirages"


***

"Longtemps, j'ai été celui que vous vouliez que je sois.
Désormais, je serai celui que j'ai toujours été."​


***

"Souvenirs : armoire où l'on range les bouts du passé, 
les fleurs des champs séchés, les idéaux abandonnés,
les morceaux de vie flétris et bien rangés dans nos coeurs."​

***

"Parfois, nous savons parfaitement qui nous sommes,
où nous en sommes dans nos vies, mais nous refusons de le verbaliser.
Nous nous mentons à nous-mêmes sous couvert des convenances et du paraître.
Le bonheur, ou au moins l'équilibre, est au prix du parler vrai à soi-même et aux autres.
Se livrer coûte toujours car on n'ouvre pas son cœur, ni son âme, comme son frigo.
Les sentiments, les émotions ne sont pas, contrairement à la mode établie,
des produits de grande consommation que l'on jette après leur date de péremption."​

***


"La dualité du monde réside en chacun de nous. Depuis la nuit des temps, nous sommes
un champ de bataille, un lieu de combat intérieur qui accueille une lutte permanente
entre le bien et le mal, l'obscurité et la lumière. Nous portons notre ciel et notre enfer.

Le mal, c'est cette petite voix qui dit des choses pas très gentilles à l'oreille des gens
ayant  trop souvent la faiblesse de l'écouter. Le mal s’immisce partout.
Il entre et sort de nous par des moyens parfois incroyablement surnaturels.
Le bien, quant à lui, imperturbable, reste sourd aux bas instincts humains
et il enfouit en nous , à grand coup de morale ou de bienveillance, 
dans de profondes grottes obscures ces êtres hideux et invisibles
qui parlent trop forts dans nos tê
tes avec une bouche emplie de fiel
et de mauvais sentiments tentant de submerger notre esprit, faisant fi de nos coeurs."


***

"Je ne pourrais être heureux qu'en donnant du bonheur et du rêve aux autres,
car le bonheur n'est pas un concept que je sens présent naturellement en moi
ou alors si profondément enfoui qu'il ne peut remonter à la surface
que par un don de soi, une ouverture aux autres et de l'amour partagé."


***

"On est parfois porteur d'une étrange nostalgie quand on pense à toutes les années que l'on croit perdues de nos vies, les errances, souvent, les doutes, toujours, mais il reste néanmoins quelque chose de positif de tout ces bouts d'existence. L'expérience humaine est faite d'échecs qu'il faut transformer pour se transformer soi-même et devenir celui qui dort en nous. Et puis un jour, une lumière en nous brille et se reflète parfois sur le miroir d'une autre âme et on a envie de danser sous la lune !"

***

"A l'aube de grands changements, il y a toujours ce pincement au cœur face à l'inconnu, cette petite peur qui vous tiraille, mais il faut y voir aussi la fin d'un cycle.
La vie n'est-elle pas une série de cycles, de cercles vicieux ou vertueux dont nous ne dessinons pas toujours les contours. Le dessin de nos desseins n'est parfois qu'une ébauche qu'il faut parfaire."


***

"A force de se projeter dans ce que sera demain ou être souvent prisonnier de ce que fut hier, on en oublie de vivre aujourd'hui." 

***

"Dans nos vies, il n'y a de la magie que dans l’optimisme. Le pessimisme, c'est le néant et votre propre limite. Seules les attitudes positives vous apporteront de la lumière.
Pour arriver à bannir, la projection négative que vous pourriez avoir, il vous faut simplement repenser votre relation avec ce et ceux qui vous entourent.
Le but n'est pas de voir quelque chose de noir et de dire que c’est blanc. C'est de voir quelque chose qui est ce qu'il est et qui n’est pas forcément comme vous souhaiteriez qu'il soit,
mais se dire que si vous n'avez pas d'emprise sur son changement, il faut laisser faire et plutôt apprendre à déplacer son regard et à s'habituer à changer de perspective"


***

"Dans les écrits d'un auteur, s'il est authentique et sincère avec les autres comme avec lui-même, tout doit avoir un sens, parfois caché, mais à découvrir entre les lignes.
Trouver ce lien profond à son vécu et à ses expériences de vie est la vraie quête de la littérature, se rapprocher de l'homme ou de la femme au travers de ses mots
et se regarder dans ce miroir de la pensée qui parfois nous ressemble et parfois nous renvoie un autre nous-même, plus profond, plus secret."

***

"Il est des gens capables de réveiller en vous des sentiments (bon ou mauvais), les faisant réapparaître comme par magie (blanche ou noire). Des sensations oubliées qui remontent à la surface et vous montrent une autre facette de vous-même. Et vous vous dites alors : Non, pas possible, est-ce bien moi cet étranger ? Suis-je un être aussi complexe, aussi contradictoire portant en moi autant de Bien que de Mal ? Y-a-t-il donc tout cela en moi, un tel univers labyrinthique ? L'autre est toujours un catalyseur de réaction chimique, l'électron libre provoquant la réaction en chaîne, la fission intérieure. Et on se redécouvre alors comme on trouve un objet perdu."


***

"Les obstacles sont là pour être franchis ou contournés. Et, donc, ils sont des ralentisseurs naturels et prévus de nos vies, ils nous permettent de ne pas aller trop vite au bout du chemin de chacune de nos vies pour y trouver soit le vide, soit la mort, soit l'ennui ! Tout obstacle, toute épreuve a un sens qu'il nous faut élucider pour grandir
dans l'attente d'une nouvelle incarnation. Au travers des rencontres faites sur le chemin, nous devons partager, aimer, progresser et aider les autres, tout comme les autres nous aident à avancer."​

***

"La poésie, ou l'accès à des mondes intérieurs ou invisibles, une autre forme de vision du monde qui n'est ni plus vrai, ni plus fausse que celle expérimentée par la plupart des gens cantonnés dans le "visible" des sens communs ! Le "réel", quel mot insipide, il n'est là que pour décrire la perception des cinq sens des êtres incarnés, mais pas forcément celui des âmes en contact avec les énergies universelles. Voyez plus loin que le bout de votre nez, ne soyez pas myope de l'invisible, portez les lunettes de l'éveil." ​

***

"Dans mes écrits, la lecture entre les lignes est aussi importante que les lignes elles-mêmes, car elle
laisse place à l'imagination et donc à la vie de chacun ! Je laisse pas mal d'espace entre mes lignes !"

***

"Ecrire, c'est toujours un acte d'amour,
une histoire magique entre une licorne et une sirène, une fée et un dragon ! 
Ecrire, c'est aussi un peu comme si l'on cachait des œufs de Pâques dans son jardin secret
en espérant toutefois que quelqu'un les trouve un jour et les dévore simplement du regard,
sans jamais devoir froisser le papier doré qui les emballe et les protège !"​


***

"Nos vies ne représentent qu'un seul grain dans le gigantesque sablier de l'univers,
ayons la force de vivre cette minuscule étincelle de vie
en essayant autant que possible de faire ce qui nous plait le plus,
avoir le courage de faire des choix, choisir entre deux branches de l'arbre de la vie
est toujours cruel et difficile pour l'être humain car c'est engageant,
mais rester entre deux branches peut-être tout aussi casse-gueule.
De toute façon, il faut monter vers le sommet de l'arbre pour atteindre les feuilles
et y écrire les plus belles pages de sa vie, avant que l'automne ne survienne."

***

"Ne perdez jamais votre curiosité pour toutes les choses 
qu'il nous reste à découvrir ou à comprendre en ce monde. 
Vous avez les clés, il suffit simplement de trouver la bonne serrure !" 

***

"Je sais qu'un jour mes rêves s'accompliront, et s'il le faut, j'y mettrai plusieurs vies,
les caressant doucement comme le corps d'une femme éthérée et subtile
qui m'apparaît parfois dans mes nuits les plus noires pour me guider vers la lumière"​


***

"Demandez peu et vous serez heureux !
Demandez tout et vous deviendrez fou !
Tout reste en grande partie possible dans cette vie !
Et pour le reste, il s'accomplira dans les prochaines !"

***

"Les rêves ne sont pas toujours faits pour être embrassés,
les effleurer du doigt suffit parfois à notre bonheur."


***

"Plus j'avance et plus je me connais.
Les rencontres qui parsèment mon chemin me permettent de me découvrir plus encore.
Je balaye peu à peu mes peurs, mes blocages, mes errances.
Je prends pleinement conscience de qui je suis sans complaisance, sans critique excessive et en toute humilité.
Je mets en oeuvre à mon rythme les conditions de ma liberté et de mon éveil. Je grandis."

***

"Gérer au mieux son temps d'être incarné est un Art.
Sont "artistes intemporels", ceux qui utilisent bien le Temps qui nous est alloué sur terre.
Plusieurs cycles terrestres ou passages sont souvent nécessaires pour maîtriser cet "Art de vivre".
Reste alors à chacun à définir et à approfondir la notion de "Bien utiliser le temps alloué"."


***

"Voir certaines choses, c'est un truc étonnant auquel on ne s'habitue jamais. Mais là où l'on se rend compte que l'on progresse spirituellement, c'est que ce qui pouvait faire mal à certains moments de notre vie, à présent ne nous blesse plus. Cependant, il ne faut pas confondre détachement et indifférence. Ce qui pouvait me stresser autrefois, je le regarde avec une certaine distance. Une distanciation sereine qui permet de relativiser. J'ai vaincu en moi beaucoup de choses, certains aspects qui faisaient de moi un être inachevé. Ma complétude progressive fait que je me réjouis avec bienveillance du bonheur d'autrui, là où d'autres seraient envieux ou jaloux. L'amour absolu est ainsi. Il est généreux et vous transforme, vous offrant plus de joie que toute possession matérielle. Apprenons à sourire face à l'adversité, à se fortifier dans la détresse, à s'enhardir face à la critique. La recherche de l'Unité en soi, corps et âme, est une quête passionnante. Le monde extérieur prend un tout autre reflet quand il est le reflet de notre monde intérieur.​"

***

"Construire sa vie spirituelle vous emmène dans des contrées inconnues où il ne faut pas avoir peur d'affronter de longues traversées du désert, mais au bout du voyage, quel paysage intérieur s'offre à vous et quel émerveillement cela vous réserve-t-il."​

***


"Désormais, je crois que je ne conçois plus la vie sans poésie. La poésie c'est un rempart à la déshumanisation de nos sociétés, cela met des images et des sentiments dans des mots, cela exacerbe positivement nos joies comme nos tristesses et nous rend plus humain".

***

"Étrangement, je ne m'ennuie jamais lorsque je suis seul avec moi-même. Je plonge au plus profond de moi pour essayer d'y trouver encore et encore des trésors inexplorés. Seuls certains contacts avec l'environnement extérieur peut me plonger parfois dans un grand désarroi, le mal-être du "décalage", ressenti quand je côtoie des gens vraiment trop différents de ce que je suis devenu en parcourant ce chemin lumineux. Les énergies dégagées ne sont pas toujours positives et accentuent mon côté "éponge", une empathie qu'il faut apprendre à canaliser​. C'est la raison pour laquelle en amour, comme en amitié, je me sens plus proche des gens qui ont accompli cette quête spirituelle, cette démarche de descente en soi pour en remonter plus riche d'eux-mêmes et plus riche des autres avec une ouverture d'esprit qui les relie à l'Univers et à son unité spirituelle." ​


***

"Regardez, il est déjà "deux mains" et avec elles, j'applaudis la Source pour ce qu'elle essaye de faire de nous : des esprits incarnés vivant une expérience terrestre, pour grandir sans cesse au travers des épreuves, aussi terribles soient-elles. Avec ou malgré nous, nous mettrons le temps qu'il faudra, nous traverserons le nombre de vies nécessaires, mais nous parviendrons à l'unité et à l'amour absolu. Alors autant dès à présent, emprunter le chemin de notre lumière intérieure et aller vers la réalisation de soi dans le respect des autres.​"

***

"On s'interroge parfois sur notre rôle, notre mission dans le grand dessin universel. Hormis que nous soyons une cellule du grand corps céleste, relié à l'Unité par l'Amour Absolu vers lequel la Source nous aspire, nous avons chacun notre importance, aussi modeste soit-elle. Car il n'y a rien, ni personne sur cette Terre, ni dans cet Univers dont il n'y ait quelque chose à apprendre ! Le plus modeste, le plus humble d'entre nous peut enseigner au plus "puissant" et l'aider à être ce qu'il n'est pas encore, à résoudre ce qu'il n'a pas su résoudre tout seul. De l'infiniment grand à l'infiniment petit, tout est important, tout à un sens, une direction. Même si je suis un être imparfait et impur, par mon amour, j'ai aidé bien des hommes à survivre et à se reconstruire.​"   (Personnage de Veronika dans Erwan Bucklefeet IV)



***

"Avant de vouloir être en paix avec les autres, il faut d'abord l' être avec soi-"m'aime". La sérénité passe avant tout par la compréhension puis l' acceptation de notre face sombre, sans cela pas de lumière intérieure, ni de paix intérieure. Se résoudre soi avant de vouloir résoudre le reste."

***

"Les gens tout autour de nous qui veulent que l'on fasse leur bonheur se trompent. L'amour n'est pas dans l'attente mais dans le don. Attendre, c'est souffrir. N'attendez pas des autres. Soyez vous-même, ouvrez-vous et ne renoncez pas à ce que vous êtes. Faites vous même votre bonheur au quotidien et vous verrez que des portes s'ouvriront."

***

"Dans ma vie, tous les projets que j'entreprends ou les rêves que j'essaie de concrétiser,
je tente toujours de les faire avec Amour et, quand ce n'est pas possible, alors je les fais avec Humour !"

***

"Même si je n'ai pas toujours ce que je souhaite, en ai-je vraiment besoin ? Si la Source ne me le donne pas, c'est qu'à ce stade de mon avancement, ce n'est pas le moment, il en est pareil pour mes épreuves, comme tout un chacun, elles sont là pour m'aider à résoudre des choses en moi et à avancer, et même si l'on en souffre parfois et que l'on doute, on en ressort grandi après les avoir surmontées. Demandez peu et vous serez heureux ! Demandez tout et vous deviendrez fou ! Tout reste en grande partie possible dans cette vie ! Et pour le reste, il s'accomplira dans les prochaines ! N'en doutez pas ! Paolo Coelho a écrit : "C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante." alors posez vos rêves, structurez-le, construisez vos pensées positivement, éloignez-vous en douceur des gens qui bloquent votre construction pour des mauvaises raisons ou guérissez-les si vous pouvez le faire et que c'est votre mission (âmes en souffrance), éliminez de vos cœurs les énergies négatives et voyagez dans le pays imaginaire qui est en vous, il est si beau car il est éclairé par votre âme en progression, comme disait Oscar Wilde : "Pas une carte au monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas.". Quand on regarde le monde et la Nature, tout y est, tout est prévu, tout est calculé. L'être humain en fait cependant son terrain de jeu sous le regard de la source et des êtres de Lumière. Une Terre où les âmes incarnées font leur apprentissage dans l'Amour ou la Haine, dans la Paix ou la Violence et la Guerre, dans la Sérénité ou l'Agitation, dans le Respect de la Nature ou sa Destruction. Alors, mettons nous de suite à notre grandeur. Regardez, il est déjà "deux mains" et avec elles, j'applaudis la Source pour ce qu'elle essaye de faire de nous : des esprits incarnés vivant une expérience terrestre, pour grandir sans cesse au travers des épreuves, aussi terribles soient-elles. Avec ou malgré nous, nous mettrons le temps qu'il faudra, nous traverserons le nombre de vies nécessaires, mais nous parviendrons à l'unité et à l'amour absolu. Alors autant, dès à présent, emprunter le chemin de notre lumière intérieure et aller vers la réalisation de soi dans le respect des autres.​"​

***

"Chaque homme, chaque femme doit décider pour lui-même s'il doit maîtriser son monde ou être maîtrisé par lui. Et quand chaque soleil se couche, chacun doit préparer le réveil de son âme qui devra traverser le fleuve de la nuit sur la barque de nos rêves et de nos aspirations profondes, jusqu'à atteindre la rive d'un nouveau demain encore plus lumineux."​

***


"Le ballet terrestre et incessant des âmes incarnées, cette danse macabre à laquelle nous invite la Mort nous paraît souvent incompréhensible... Pourquoi partir si tôt... On trouve cela injuste... Même si l'empathie, la désespérance et la tristesse sont légitimes face à la perte de ceux que nous aimons, pour trouver un sens à cela, il faut que nous prenions de la hauteur et nous nous placions sur un plan autre que "terrestre"... afin de comprendre le cycle universel (les cycles). La vie terrestre n'est qu'une série d'épreuves plus ou moins longues, ou devrais-je dire "les vies terrestres"... La mort est l'aboutissement terrestre des uns et l'une des épreuves des autres. De cette souffrance doit naître toujours plus d'Amour, de grandeur... ne progressent que ceux qui suivent ce chemin et avancent vers la Lumière et l'Unité. Ceux qui sont partis reviendront pour apprendre toujours et être de plus en plus lumineux. De toute façon, nous ne nous appartenons pas entièrement, ni à nos proches... Nous ne sommes qu'une cellule du grands corps céleste qui nous compose tous. Je trouve dans le devise spirite d'Allan Kardec, ​le bon résumé de ce qu'est l'Incarnation : Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la loi."


***

"Avec les années, certains accumulent les richesses, moi, je me contente de collectionner les instants délicieux, me nourrissant de la sève de l'arbre à souvenir et, tel un happy-culteur, me réjouissant des abeilles virevoltant sur les fleurs délicates des moments de bonheur."


***

"Je médite ou je m'édite et donc je suis... auto-éditeur d'écrits vains rouge ou blanc , et je m'enivre, je m'en-livre de mots à toute heure du jour ou de l'ennui où tous les chakras sont gris. Lisant par mon troisième oeil l'ouvrage de ma vie, couleur bleu indigo, percevant le gallois, le cornique, l'énochien si magique, clarifiant mon esprit d'une lumière infinie."


***

"Le premier combat à mener est celui avec nous-même. Les gens confondent trop souvent confort et bonheur, avoir et être. Vouloir posséder les choses ou les êtres est un mauvais combat qui ne mène nulle part. Riches ou pauvres, bien-portants ou malades, nous sommes tous confrontés aux épreuves de la vie. Certes, certains semblent plus marqués que d'autres dans cette vie (mais que furent les autres ou que seront les prochaines). Après, il faut savoir ce que l'on en fait : une plainte perpétuelle ou un moyen pour aller vers soi. J'ai connu et je connais encore des gens sans le sou qui sont pourtant heureux de vivre ensemble, l'amour leur suffit. Aucun d'entre nous n'échappera aux problèmes (accidents de la vie, précarité, chômage, violence, etc. ), ni à la confrontation avec la maladie puis la mort, de nos proches ou in fine la nôtre. Toutes ces épreuves doivent nous conduire à l'éveil. Mon choix personnel est de trouver "mon véritable bonheur" dans la paix et le calme intérieur pour construire un chemin de vie qui me correspond en refusant la tyrannie de la comparaison (regardons des personnes comme Alexandre Jolien ou Philippe Croizon qui ont décidé de vivre malgré leur handicap, l'un s'est réalisé par l'écriture et la philosophie, l'autre par le sport). En disant oui à la vie vous augmentez vos chances de vivre une vie extraordinaire, pour passer du mode "survie" au mode "construction intérieure". J'ai choisi l'acceptation et le lâcher-prise, et la force de l'instant présent. Ainsi en faisant face à l’évidence de la réalité présente, cela permet de l’accepter et de la transcender pour aller vers soi et ses passions. Le bonheur est un état éphémère fait de petits bouts de bons moments mais en sachant les apprécier, les capter, comme en faisant du "sport spirituel" au quotidien, on élargit notre cage thoracique pour laisser de plus en plus de place à notre coeur.​"

***

"L'intérêt des crises identitaires ou de la prise de conscience spirituelle, c'est qu'elles nous replacent à notre juste place. Non pas là où les autres nous positionnent, ni dans le rôle que les autres veulent nous faire jouer dans leur vie ou dans leur organisation, mais là où nous nous sentons à notre juste place, là où nous sommes le plus authentique, le plus vrai, donc le plus heureux. Le risque de renoncement dépend du niveau d'adhérence au matérialisme et aux non valeurs. Construisez votre vie sur vos propres valeurs, pas sur celles que les autres vous imposent. Être soi nécessite de bouger les lignes, de prendre des risques, de dire "Non" quand il faut dire "Non", d'accepter de lâcher prise, de sortir des moules convenus et du mode conventionnel. Cela peut prendre du temps, beaucoup de temps, mais vous y viendrez, vous verrez... car renoncer, c'est renoncer à soi
."


***

"... Je peuple mes histoires de mes démons intérieurs et des fantômes de mon passé. Une façon de se débarrasser des fardeaux encombrants qui polluent nos âmes car, pour toucher la lumière, il faut s'extraire de la gangue de toute notre obscurité. Pour purifier nos cœurs, il faut mettre des mots sur toutes nos zones d'ombres. Chacun d'entre nous est unique et n'est parfois plus en harmonie avec les autres individus qui l'entourent. Tout est cycle et vouloir une éternité "matérielle" en toute chose est illusoire. Sans jugement de valeurs et sans jugement tout court, on peut devenir soi et tenter de se réaliser sans remettre en cause l'autre, simplement constater la présence d'un décalage et vouloir faire son chemin en grandissant vers ce pour quoi l'on est fait. L'écriture et l'art en général sont des bonnes thérapies pour faire le vide en soi et apaiser notre univers intérieur. Cela éclaire le chemin"


***

Nous mettons souvent beaucoup de temps à comprendre certaines choses. Tout dépend de notre éveil à la vie et ce que nous en avons compris. La plupart de nos journées sont traversées de difficultés et nous louons le "ciel" quand un événement agréable vient illuminer notre quotidien. A tout âge de cette vie, certains d'entre nous se disent trop souvent que leur existence sera bien mieux et beaucoup plus agréable lorsque certaines échéances seront franchies. Par exemple qu'une fois que nous aurons fini nos études, que nous aurons un emploi stable, que nous serons mariés, que nous aurons des enfants. Mais, même si tout cela survient pour certains d'entre nous, nous restons dans l'angoisse et dans la frustration à cause de nouvelles fausses croyances :

- Nos enfants sont trop jeunes et nous ne pouvons pas faire tout ce que nous souhaiterions et il faut attendre qu'ils soient grands et élevés à leur tour. Tout ira mieux quand ils seront casés. Et, quand nos enfants traversent l'adolescence, nous vivons parfois des périodes de difficultés avec eux, d'incompréhension.

- Nous devons aussi composer avec nos conjoints, maris ou femmes en nous disant que la vie sera bien meilleure et plus agréable si ceux-ci prenaient plus souvent sur eux, se géraient mieux, étaient plus à l'écoute de nos propres attentes.

- Puis, il y a le matériel et l'envie de posséder, avoir plutôt que être. Avoir la dernière voiture, la plus belle maison, les habits de marque. Tout ce qui fait le paraître.

- On se sent frustré si on ne peut prendre des vacances à la mer, l'été, ou à la montagne, l'hiver. Et on se dit que tout changera à la retraite...

- Nous faisons des projets hypothétiques et lointains...

En fait, ce sont de fausses croyances. Le bonheur ne doit pas être cherché à l'extérieur, ni sur une projection de nos frustrations sur les autres ou vers un futur lointain. Le chemin est d'entamer les choses au "présent". Ici et maintenant. N'attendez pas, faites les choses que vous pouvez mais faites-les, ou tentez-les. Ne repoussez pas, faites des projets et donnez-vous les moyens pour les réaliser. Le bonheur, c'est maintenant, chaque jour qu'il faut en profiter. Ne souffrez pas non plus de la tyrannie de la comparaison et allez vers ce et ceux qui vous aident à toucher la lumière. Soyez dans la gratitude des moindres instants de joie et apprenez des autres car nos vies seront toujours remplies d'épreuves et de défis à relever. Tentons d'être heureux, de savoir ce qui nous rend heureux et d'aller vers soi, vers ses passions, ses envies. Chaque jour, à mon modeste niveau, j'avance, pas à pas, défi par défi, mètre par mètre et je fais de petites choses qui me rendent heureux et m'aident à oublier toutes celles sur lesquelles je n'ai pas de contrôle et qui pourraient m'attrister. J'apprends le lâcher-prise. C'est un exercice difficile, périlleux, parfois... mais il nous permet de grandir. En quelques années, quatre ou cinq, j'ai appris plus sur moi plus que durant toute ma vie. J'ai appris à me parler vrai, à poser des mots et des ressentis sur chaque chose, j'ai essayé de séparer fausses croyances et réalité. C'est un travail constant qui nécessite de vaincre ses doutes, ses peurs et le regard des autres mais il forge le caractère et ouvre l'esprit.

 

Alfred D. Souza a écrit : " Pendant très longtemps, il me semblait que ma vie allait commencer - la vraie vie. Mais il y avait toujours des obstacles le long du chemin, une épreuve à traverser, un travail à terminer, du temps à donner, une dette à payer. Puis la vie commencerait... J’ai enfin compris que ces obstacles étaient la vie. "

***

"J'adore les voyages mais le plus fascinant d'entre eux reste néanmoins le voyage intérieur car il permet de découvrir l'ensemble des dimensions énergétiques de l'univers et les passerelles entre les différentes enveloppes de celui-ci. La sérénité et l'amour que l'on y ressent ne donne pas envie d'en revenir, surtout pour y affronter le monde physique ennuyeux ou violent dans lequel certains d'entre nous sont englués, mais c'est un monde physique aux énergies denses qui fait néanmoins partie de nos épreuves et de notre expérience d'âme incarnée. Nos pensées créent des réalités parallèles et des mondes complets, c'est pour cela qu'il est important d'avoir des pensées et des actions positives. Même dans la réalité dite "physique", la qualité des échanges énergétiques entre humains est essentielle. Nos dialogues, partages, rapports (sexuels y compris) véhiculent toutes sortes d'énergie, c'est la raison pour laquelle, on peut être pollué énergétiquement par des êtres qui n'ont pas le même niveau vibratoire que nous lorsque nous créons ou subissons des relations professionnelles, amicales ou amoureuses avec des personnes décalées par rapport à notre propre stade spirituel​. Certaines personnes sont toxiques pour nous alors que d'autres nous apportent bienveillance, amour vrai et apaisement. Comme toujours, mes futurs écrits tiendront compte de toutes ses expériences. Je recommande à tous d'élever son taux vibratoire et vous verrez la Terre s'en portera beaucoup mieux."

***

"Je ne peux faire l'amour à un corps que si je suis séduis par une âme !"

***

"Le monde est poésie pour qui veut bien le regarder avec des yeux d'enfant."

***

"Je me considère parfois comme un explorateur des mondes intérieurs et un aventurier des univers parallèles."


***

"Arrêtez de vous comparer aux autres et essayez plutôt d'être le meilleur de vous-même. Il faut vaincre la tyrannie de la comparaison pour avancer vers soi."​

***

"Si je ne devais avoir qu'un rêve, qu'une mission, je serais bâtisseur de cathédrales intérieures afin d'aider les gens à se reconstruire."

***

"Tout parcours est unique. Nos vécus, nos choix, nos erreurs formatrices, nos pensées sont ce qui fait ce que nous sommes devenus aujourd'hui. Toutes les décisions que nous avons prises étaient certainement les meilleures à prendre au moment où elles l'ont été. N'ayez pas de regrets et maintenant avancez...​"

***

"Même si j'ai souvent eu l'impression d'être passé à côté d'elle, j'aurai néanmoins tout fait par amour dans cette vie avec le sens du sacrifice."

***

"Hier était parfait et, à ce stade de mon avancée spirituelle, il ne pouvait pas être mieux. Aujourd'hui est parfait et, à ce stade de mon éclairage intérieur, il ne peut pas être mieux, et enfin demain sera parfait et, à ce futur stade de la réalisation de moi, il ne pourra pas être mieux."


***
"En enchaînant jour après jour, 
le calendrier de ma vie
J'ai fait mes rides !​"


***

"Faites chaque jour un pas vers vous, vous finirez par vous rencontrer..."


***

"Le monde que nous voyons n'est qu'un bout de ce que vous appelez la "réalité"... Cette enveloppe charnelle que vous incarnez qui vous donne plaisir et souffrance sur le plan matériel et surtout terrestre est un niveau vibratoire parmi d'autres, une expérimentation. Mais vous êtes plus que ça, vous êtes transcendant, vous êtes l'interaction permanente entre votre cerveau et votre cœur, entre votre biologie et votre esprit, entre votre énergie et votre état vibratoire du moment. Vos pensées sont créatrices et permettent de passer d'un endroit évolutif à un autre... La pensée conduit à l'action et aux changements dans votre vie incarnée, mais aussi elle vous permet de monter votre niveau vibratoire vers d'autres sphères énergétiques. Si nous voulons changer la nature du monde, nous devons changer la pensée, et la seule façon de changer la pensée est d'atteindre une attitude mentale "saine" pour transformer ou alors accepter les conditions chaotiques mentales existant actuellement dans la "réalité"."


***

"

Réussir dans la vie ou Réussir sa vie...

Autrefois, j'ai fait comme tout le monde, ou du moins comme beaucoup, n'ayant plus le temps de trouver ma voie et pressé par les messages stéréotypés de l'éducation et du modèle social disant : "il faut faire comme les autres", j'ai choisi un boulot alimentaire, je me suis installé, trouvé femme, fait enfant, pris un emprunt pour une maison. Je me suis "établi". Ainsi, pour ne pas être montré du doigt, considéré comme un paria ou un "original", il fallait avoir un job à 25 ans, un conjoint et des enfants avant 30 ans. Avoir payé sa maison avant 50. J'ai donc eu un job à 24 ans, une femme à 27, un enfant à 30, une maison payée à 45. J'ai donc fait "comme il fallait", presque mieux encore... Et, pourtant, au fond de moi , il manquait quelque chose d'essentiel, ou d'essence-ciel. J'ai mis très longtemps à comprendre le pourquoi et à me comprendre moi-même. A force de réflexion et d'accepter de ne plus me mentir, à force d'écouter cette petite voix qui me disait que j'avais loupé quelque chose, j'ai mis enfin des mots dessus : "J'avais réussi dans la vie mais je n'avais pas réussi ma vie". J'avais collé à ma vie une étiquette où était inscrit le mot "confort" mais pas le mot "bonheur". Quelque chose qui faisait envie aux autres de l'extérieur, mais dans lequel je ne me retrouvais plus de l'intérieur. L'harmonie n'était pas au rendez-vous car le modèle social classique et son conformisme ne me convenait pas. C'est à ce moment-là que beaucoup d'entre nous s'arrêtent au bord de la route n'attendant plus grand chose de la vie et tentent de gérer comme ils peuvent le quotidien et de faire au mieux un boulot sans véritables perspectives passionnantes et entrecoupé simplement par trois semaines à la plage l'été et une semaine au ski l'hiver quand on peut se les offrir....
A partir de ce constat, j'ai compris qu'il me fallait tout désapprendre. Désapprendre une partie de mon éducation parentale, scolaire, religieuse pour faire tomber les fausses croyances, les croyances limitantes qui m'enfermaient dans un carcan où mon âme se sentait trop à l'étroit et n'était pas en adéquation avec mes propres valeurs, mes propres aspirations. Il fallait revoir le modèle... Alors, il me fallait réapprendre à me connaître et à faire remonter à la surface l'être de lumière enfoui au plus profond de moi qui s'était laissé enfermer dans un cocon protecteur en apparence mais ô combien réducteur. Quand j'ai commencé ce travail sur moi-même, mon entourage a pris peur car j'ai révélé mes vraies aspirations, déployant mes ailes, m'épanouissant dans l'art (écriture, musique), le besoin de voyages, la nécessité de me retrouver seul pour faire le point, méditations, retraites, développement personnel, développement des dons... Pour entrer en harmonie avec l'Univers, à défaut de vivre de ses passions, vivre ses passions n'est plus une option. Cela nécessite parfois l'acceptation de certaines choses et le lâcher-prise sur d'autres. Ce chemin vers soi, ce chemin spirituel est parsemé d'embûches, de moments de doutes mais il est merveilleux de se connaître, d'apprendre à s'aimer, de guérir son enfant intérieur, de se révéler, d'aider et d'aimer les autres avec bienveillance mais sans complaisance. Ce chemin, c'est le chemin de l'éveil et depuis que je l'ai emprunté des portes magiques se sont ouvertes devant moi, des rencontres ont eu lieu, des projets ont vu le jour, et la joie et l'amour ont empli mon âme et mon coeur... C'est le chemin de tous les possibles..."


***

"Ma vie est comparable à la traversée d'un équilibriste sur le fil d'un rasoir, oscillant entre révolte et acceptation..."

***

"A l’ère du désenchantement du monde, la moindre parcelle de poésie, de lumière ou de joie qui vient ensoleiller nos journées est comme un soleil et fait de chacun d'entre nous un enfant ou un magicien selon que nous recevons ou donnons aux autres. Renouer avec les énergies et les mystères du monde ouvre la porte du ré-enchantement et de l'envie en nous."​

***

"La nostalgie, c'est à la fois toute la joie et toute la tristesse du monde resserrées dans un instant de grâce qui illumine le présent avec les lueurs du passé."


***

"Plus jeune, je rêvais de choses éternelles, je m'étais trompé, tout n'est que cycle et il n'y a d'éternel que le recommencement"​

***

"Dans chaque poète dort un enfant, parfois un garnement qui voudrait décrocher la lune avec sa plume."​

***

"Notre cerveau crée l'illusion de la réalité et chacune de nos réalités virtuelles interagit avec celle des autres. Notre conscience est donc collective et toutes nos relations, nos interactions façonnent une nouvelle réalité qui dépend de l'observateur, donc de l'autre. L'Univers, lui aussi, nous regarde. Notre âme, donc notre énergie intemporelle, évolue au gré de nos actions, interactions avec lui et les autres. Nous sommes des particules de lumière qui ne demandent qu'à briller davantage et qui, comme les ondes, doivent augmenter leur fréquence pour changer de niveau vibratoire."

***

"Dans le grand vacarme du monde, tout n'est que leçon qu'il faut écouter. La partition de l'Univers se joue de nous pour que toutes les fausses notes finissent par sonner juste et que nous trouvions enfin l'harmonie." ​

***

"Arrêtez de demander au monde qui vous entoure de remplir le vide qu'il y a en vous. Remplissez-vous d'abord d'énergie positive, de bienveillance ou d'amour et débordez ensuite sur le monde."​


***

"Voyez plus grand que le ciel, voyez plus grand que les étoiles, regardez en vous !​"

***


Tout problème, toute difficulté induit une opportunité de changer, d'évoluer, de se transformer ou de se mettre en mouvement. Faites-le avant que cela ne soit votre dernière épreuve, celle ou vous quitterez ce corps et cette vie. Malgré cela ne vous inquiétez pas, vous aurez d'autres occasions de poursuivre le chemin de l'accomplissement. Ce qui n'a pu être fait dans cette vie, le sera dans les prochaines...

***

QUAND L'ÉLÈVE EST PRÊT, LE MAÎTRE APPARAÎT !

Plusieurs fois dans ma vie, j'ai croisé le chemin d'hommes et de femmes (incarnés ou pas) qui sont arrivés au moment opportun pour répondre directement ou indirectement à mes questionnements du moment ou pour me montrer la voie pour continuer le chemin entrepris. De même, j'ai traversé la vie de certaines personnes plus ou moins longuement pour leur apporter moi aussi des réponses ou des éclairages, voire les aider à débloquer des situations, dépasser des fausses croyances et continuer à grandir, comme certains m'ont également aidé à progresser... La vie (spirituelle surtout) est faite de ces rencontres qui tombent à pic, de ces échanges énergétiques, de ces élèves qui apprennent du maître mais aussi de ces élèves qui apprennent aux maîtres. Ne vous inquiétez pas si ensuite ces personnes s'éloignent parfois car c'est que leur mission est en partie accomplie auprès de vous. Apprendre et ensuite transmettre à son tour, c'est la voie du partage des connaissances, des expériences de croissance intérieure et de l'éveil pour que le chemin spirituel de tous soit le plus harmonieux possible ! 

Alors, cet ancien proverbe bouddhiste disant : "Quand l'élève est prêt , le maître apparaît" signifie que quand une personne ouvre d'abord son esprit, cette personne va trouver un enseignant, un enseignement ou une épreuve de vie qui correspond au niveau spirituel courant de maturité ou d'immaturité de la personne. En d'autres mots, il y a un enseignant ou une expérience de vie pour chaque niveau de conscience atteint ou à atteindre.

Pour que l'élève soit prêt, c'est-à-dire pour que nous soyons apte à recevoir l'enseignement, chacun doit se laisser guider par son intuition ou ses guides s'il les a identifiés, abaisser son égo au bon niveau requis et être à l'écoute des signes qui ne manquent pas de nous être envoyés quand nous sommes prêt à franchir des étapes.