Le souffre-couleur



Vois, je me shoote à toutes les couleurs
Pour apaiser mes plus grandes douleurs
Je m'injecte parfois des nuances violettes
Pour me souvenir des beaux jours de fête
J'ingurgite de grands verres d'absinthe
Rêves érotiques pour la femme enceinte
Et pour moi, un poison que je m'inocule  
Jaunes ou blanches comme les renoncules
Perdu dans la fusion de mes sensations
Ivre de mes perceptions, de mes émotions
J'avance seul dans cet univers coloré
Graphème de nombres ou d'alphabet
Et les sons sont ronds ou bien carrés
Formes géométriques, notes sucrées
Que je goûte à longueur de journée
Tel un souffre-couleur, émerveillé



Couleur


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site