Soir d'été sur les blés



Ce soir sur les grands champs de blés 
Le soleil couchant pose sa couleur d'été
Et, jusqu'à ce qu'à l'horizon, il s'en aille​
L'air est bouillant du parfum de la paille

Le monde semble comme suspendu ou au repos
Au dessus de la plaine planent quelques corbeaux
Le silence n'est violé que par le chant strident des grillons
Et par la mélodie lointaine d'un violon auquel il répond
  
De mémoire d'hommes, on a rarement connu plus chaud
Ni un ciel d'août aussi embrasé, aussi rouge, aussi beau
La terre est plus que sèche et les épis sont plus que blonds
Tout le monde est prêt pour dès demain entamer la moisson




Ble


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site