Mourir seul



Je mourrai seul comme un animal blessé
Qui toute sa chienne de vie n'a pas su aimer
Solitaire ou marié, l'épreuve par l'exemple,
L'âme tourmentée, le coeur vide et exsangue

J'aurai su réussir quelques belles choses utiles
Même mes échecs sont parfaits dans leur style
Toi, l'amour, tu m'a si peu ouvert les bras
Ou tu les a refermés trop tôt à chaque fois

Campant sous l'attente déçue d'une âme soeur
Un être ayant la même sensibilité, le même coeur
Mais le décalage ressenti avec mes semblables
M'a conduit ainsi à vivre en équilibre instable

Je traîne en moi du Lamartine et du Baudelaire
Enfin quelque chose de déchiré qui emplit l'air
Qui ouvre des portes sur d'étranges univers
Et que l'on retrouve parfois au creux de mes vers  

Nous sommes les seuls à pouvoir forger notre bonheur
Car on ne doit compter que sur soi. M'aimes-tu rêveur ?
Ou bien encore en poète, aventurier ou ange solitaire ?
J'écoute le murmure de mes guides entre ciel et terre  

Alors je mourrai seul avec mes songes d'éternité
Mais riche de tout ce que mon coeur a de secrets
Demain, je ferai mieux, je te le promets
Car je ne suis pas âme à renoncer



Loup solitaire



 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×