Le double sens de la vie



J'aurai tant aimé t'aimer, à l'orée du bois, jour d'été
Quand les aiguilles défient le temps père, amandier
Vois, à la source de nos âmes coule un délicieux miel
Nous, gars et filles, concoctés par les abeilles du ciel

Dans les blés, dormir contre ton corps nu
Être un rien polisson comme le grand cornu
Si aujourd'hui je sombre dans la clairière
Je demanderai à demain de m'accorder hier

Pas simple à comprendre le double sens de la vie
Et on s'échoue sur les récifs faisant passer l'envie
D'écrire et de vous raconter des histoires originales
Dont il ne restera pas grand chose dans les annales

Tous ces mots s'envoleront tels des papillons éphémères
Orphelins de soie bleue, amants des fleurs, couleur mer 
Le long des routes, coeur en déroute, longue nuit
Au bord du chemin où à la rose se mêle l'ancolie

Je suis passé à côté d'elle, à tire d'ailes, bel ange rebelle
Le premier pas, c'est celui qui coûte, parfum d'asphodèle
A qui dire je t'aime dans ce désert où seuls les arts chauffent
Mon coeur solitaire guidé et protégé par une divine étoffe

Non, je n'ai pourtant pas trahi ce qu'au fond je suis
Car j'ai besoin d'être nourri par toute cette magie
J'emplirai mes enveloppes corporelles de belles lettres
Pour que mes mots enfin puissent toucher tout son être 



Sens
 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site