Il pleut sur les roses



 

Ce matin de juin, en fines gouttes, il pleut sur les roses
Alors que faire de ma poésie, que faire de ma prose ?
Dire, j'ai un peu froid en moi ou dire, je t'aime si je l'ose
Mais j'avoue ne rien comprendre à toutes ces choses

Ce matin de juin, dans quelques heures, reprendre la course
Alors fini le vent, les serments, les étoiles et la Grande Ourse
Ces beaux pétales, arrachés en effeuillant mon âme, font mal
Et l'eau du ciel ruisselle sur nos coeurs puis se perd en dédale

Ce matin de juin, sur ma route, il pleut sur les roses
Alors j'avance entre les lignes en mots bleus et moroses
Combien de fleurs en mon coeur ont gagné le concours L'épine ?
Combien de voyages en enfer sans retour l'Univers me destine ? 

Ce matin de juin, en fines gouttes, il pleut sur les roses
Alors tout mon être souffre et réclame enfin une pause
Hagard, à bord du train de nos vies, je cherche ma place 
Ces rêves infinis où j'ai besoin de temps, besoin d'espace



Rose

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×