Aristo gratte



Les ducs à Sion sont en apprentis sages
Quand les marquis noient les céréales
Tandis que parfois les vies comptent 
Mais sont faussées du fait du Prince
Monseigneur ouvrant toutes les portes
Avec une cuiller en argent dans la bouche
A la place de la plèbe et des basses couches
Qui meurent dans le ruisseau de Voltaire
Là-bas, ronds ou carrés, je te fais chevalier
L'aristo gratte le peuple et péquenots blessent



Aristo
    

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site