Symboles

croixceltique.gif

Croix celtique

La croix celtique (ou croix nimbée)
est une croix dans laquelle s'inscrit un anneau.
Elle est le symbole caractéristique du christianisme celtique.
Les branches de la croix dépassent toujours de l'anneau,
et sur les représentations les plus détaillées,
le cercle est en retrait par rapport à la croix.
Les quatres angulaires qui dessinent le Symbole de la Croix,
figurent les quatres éléments (Eau, Air, Feu, Terre),
unis dans un cinquième : l'Ether.

eb-19.jpg

 La croix celtique est très présente en Irlande, Angleterre et Ecosse.
Assez peu présente en France (Quelques-unes en Bretagne et Normandie).

***


 

triskele.jpg

Triskèle

Le triskèle (ou triskel) est un symbole représentant
selon les interprétations et les cultures :
trois jambes humaines ou trois spirales entrecroisées.
Bien que présent dans de nombreuses cultures,
on le considère principalement cependant comme
l'un des éléments majeurs de l'art celtique.
Dès le néolithique, on le retrouve sur des
pierres sculptées dans des tombeaux (Irlande).


Certains y voient les 3 dieux celtiques : Lug, Dagda et Ogme
D'autres, les 3 mondes : le Monde des vivants, le Monde des Morts et le Monde des Esprits
D'autres encore, les trois éléments : la terre, le feu et l’eau.  

 Les boucles allant de gauche à droite (sens dextrogyre)  ont une signification bénéfique.
Les boucles allant de droite à gauche (sens sénestogyre)  ont une signification maléfique. 
 

***


sans-titre.png

Nœud de la Trinité (Triquetra)

 Symbole Celte représentant la triple divinité : la mère, la fille et l'aïeule.
Le Noeud de le Trinité est consituté d'une seule et même ligne 
formant trois ovales liés en leur centre par un cercle.
En sorcellerie, la triquetra représente la vie, la mort et la renaissance
des trois forces de la Nature : l'Eau, la Terre et l'Air.
Le cercle interne représentant : fertilité et féminité.
C'est en fait un symbole de puissance et de magie.




***

carre-magique.jpg

Carré magique

 Les carrés magiques sont des assemblages organisés
de nombre (voire de lettres) en lignes et en colonnes. 

Les carré magiques (en mathématiques) sont des tableaux de nombres distincts,
en général de 1 à n, rangés dans un carré, de sorte que les sommes des nombres
sont égales sur, au moins, chaque ligne, chaque colonne, et chaque diagonale principale.
La disposition des nombres est donc primordiale.

Connus depuis les temps les plus reculés (-650 av. JC en Chine),
et outre leurs caractéristiques mathématiques remarquables
(on les définit par leur ordre : 4, 6, 8, 10, 12 cad le nombre de colonnes),  
ils ont été souvent utilisées dans les pratiques ésotériques
ou magiques en tant que talisman protecteur ou porte-bonheur .
On les associait parfois à un métal ou à une planète selon leur ordre.


Carré magique d'ordre 3 (somme 15)

6

1

8

7

5

3

2

9

4





sans-titre-3.png



eb0-2.jpg





***

 

rune-1.jpg 
Runes

L’alphabet runique était l’alphabet utilisé par
 les anciens peuples Anglo-Saxons et Scandinaves
de langue germanique. On l'appelle encore le "Futhark"
(les six premières lettres le composant : F-U-T-H-A-R-K). 
Chaque rune porte un sens propre mystèrieux et secret.
L'alphabet courant des origines comporte 24 runes.

(ci-dessus "Erwan" écrit en alphabet runique)

 
sans-titre-1.png


Germain / Anglo-Saxon / Vieux Nordique : Signification

Fehu / Feoh / Fe : Argent Pouvoir
Uruz / Ur /  Ur  : Force Santé Puissance
 Thurisaz / Thorn / Thurs : Défense Protection Résistance Réaction
Ansuz / Os / Ass : Communication Inspiration Adaptation
Raidho / Radh / Reidh : Roue Chemin Culture Science Contrôle
Kenaz / Ken / Kaun : Feu Purification Transformation Création
Gebo / Gyfu / Gipt : Don Sacrifice Echange Connexion
Wunjo / Wynn / Vend : Bonheur, Equilibre, Harmonie
Hagalaz / Haegl / Hagall : Grêle, Destruction, Obstacle, Evolution
Naudhiz / Nyd / Naudh : Nécessité, Besoin, Embarras
Isa / Is / Iss : Glace, Immobilité, Volonté, Fondation
Jera / Ger / Ar : Terre, Réalisation, Cycle, Achèvement
Eihwaz / Eoh / Iwhar : Mort, Renaissance, Initiation, Passage
Pethro / Peorth / Perdo : Destin, Jeux, Secret, Sort, Dévoilement
Elhaz / Eolh / Iwhar : Protection, Prudence, Conscience
Sowilo / Sigel / Sol : Soleil, Vie, Illumination, Guide, Succès, Lumière
Tiwaz / Tir / Tyr : Conquête, Courage, Justice, Elévation, Responsabilité
Berkano / Beorc / Bjarkan : Fertilité, Croissance, Union, Régénération
Ehwaz / Eh / Ior : Elan, Impulsion, Mouvement, Voyage
Mannaz / Mann / Madhr : Homme, Famille, Société, Groupe, Concrétisation
Laguz / Lagu / Logr : Fluides, Emotions, Intuition, Source, Energié vitale
Ingwaz / Ing / Ing : Matrice, Fécondité, Plaisir, Prospérité
Dagaz / Daeg / Dagr : Equilibre, Paradoxe, Ordre, Accord, Harmonie
Othala / Ethel / Odahl : Ancêtre, Patrimoine, Maître, Pouvoir, Quête
Wyrd (rune sans inscription) : Destin, Fatalité

sans-titre-2.png


 ***

Chiffre 9 

Propriétés arithmétiques curieuses du chiffre neuf
qui lui donnent un caractère très particulier
vue l'utilisation de notre système de notation décimale.
Dans un autre système de notation numérique elles cesseraient d'exister:
la différence entre un nombre quelconque et le nombre formé par
l'inversion de ses chiffres est toujours un multiple de 9
- exemple: entre 26 et 62, la différence est de 36, multiple de 9;
les multiples de 9 sont toujours composés de chiffres
dont la somme théosophique est égale à 9; le produit 123456789 x 9
donne 9 fois le chiffre 1 dans la réponse - 1111111101.

0 x 9 + 1 = 1
1 x 9 + 2 = 11
12 x 9 + 3 = 111
123 x 9 + 4 = 1111
1234 x 9 + 5 = 11111
12345 x 9 + 6 = 111111
123456 x 9 + 7 = 1111111
1234567 x 9 + 8 = 11111111
12345678 x 9 + 9 = 111111111
123456789 x 9 + 10 = 1111111111

 

 

***

Symbole magique 

Extrait de "Les vrais secrets de la magie noire"
(Alexandre Legran)


eb-8.jpg

 
eb-magique.gif




***



eb-15.jpg

Pentagramme

Symbole ou objet représentant une figure à cinq éléments,
telle une étoile à cinq branches, principalement utilisé en
ésotérisme et en magie, disciplines qui reprennent dans le
répertoire symbolique chrétien le pentagramme qui signifie
les cinq plaies du Christ.

L'utilisation du Pentagramme date de la plus haute antiquité.
C'est un signe de Salomon et ce signe fut utilisé par plusieurs
écoles occultes dans le but de leur perfectionnement spirituel.
Le Pentagramme est le symbole des cinq grands principes:
Amour, Sagesse, Vérité, Justice et Vertue.
Ce sont les cinq qualités que l'homme doit cultiver en lui pour devenir parfait.

Le pentagramme apparaît en Mésopotamie vers 3000 avant notre ère,
en tant que signe sumérien « UB » qui signifie « coin, angle, régions ».
Le pentagramme fut aussi pour les gnostiques,
le symbole des cinq Éléments (esprit, terre, eau, feu et air).

Dans les écrits de magie relevant soi-disant de Salomon (Clavicules de Salomon),
à partir de 1245, à Paris, on trouve souvent le pentagramme,
avec des noms de dieux et des caractères parfois tracés avec le sang.
Étude de Léonard de Vinci sur le corps humain. « L’homme de Vitruve »,
vers 1492.Vers 1492, Léonard de Vinci a représenté l'Homme comme un pentagramme,
dans son Étude de proportions du corps humain selon Vitruve.

Les plus célèbres représentations de l'homme-pentagramme se trouvent
chez Henri-Corneille Agrippa de Nettesheim dans son fameux
livre sur la Philosophie occulte (1510, 1533).

Le pentacle joue un rôle très important dans la symbolique franc-maçonnique,
en tant qu'« étoile flamboyante ». Les angles sont remplis de rayons
(ou de flammes) et un « G » (dont les significations sont multiples)
est inscrit au centre de l'étoile. Celle-ci représente la Lumière sacrée
qui guide l'initié, et avec laquelle il doit finir par se confondre.



***




 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×