Superstitions-Légendes

   L'ankou

   Personnification légendaire de la Mort dans la tradition bretonne.
   Plus exactement, il personnifie le serviteur de la mort chargé de
   récupérer les âmes des défunts récents dans sa charrette. 

ankou-01.jpg


eb-33.jpg

   La baie des Trépassés

   La baie des Trépassés se situe entre la pointe du Raz et la Pointe du Van,
   près des communes de Plogoff et de Cléden-Cap-Sizun. C'est une longue plage
   de sable reliant les deux pointes. cette plage tire sa réputation d'une légende
   qui raconte que les cadavres des naufragés s'y échouent fréquemment.
   Hypothèse possible compte tenu des courants de marée et des vents de secteur ouest.
   Selon une croyance bretonne, durant la nuit de Noël, la baie des Trépassés résonnerait
   des chants des âmes en peine qui sont ballotées sur le bateau des morts.

la-baie-des-trepasses-1.jpg



   Dame blanche

  Apparitions fantomatiques d’entités surnaturelles de femmes décédées
  hantant des châteaux ou des bords de route (auto-stoppeuses fantômes).
  Cette légende se retrouvent un peu partout en Europe et aux États-Unis.

  dame-blanches-1.jpg

 

   L'« empech »   (superstitions de marins)

   Mot utilisé par les Bretons pour décrire tout ce ou tous ceux qui peuvent empêcher les choses de se dérouler normalement. On retrouve ainsi chez les marins toute une liste de signes, de mauvais présages ou d'actions interdites. Présence d'une femme,d'un rouquin, d'un curé, d'un lapin à bord. Mots ne devant pas être prononcés (corde...).

superstition-01.jpg

  

  La fontaine de Barenton

  Mythique et fabuleuse, la discrète fontaine séduit par son charme désuet.
  Cachée dans les landes au-dessus du village de Folles Pensées, ses pouvoirs
  surnaturels sont connus depuis des siècles. Tantôt guérisseuse, tantôt capable
  de provoquer de grands cataclysmes, elle agite l’imagination des hommes tout
  autant qu’elle fascine. Ne dit-on pas qu’en versant son eau sur le perron posé à
  ses côtés, un formidable orage se déchaîne aussitôt sur la région. Des générations
  y ont cru, et pendant longtemps s’y sont rendues en procession les années de sécheresse.
  Plus romantique, Barenton, abrite aussi les amours de l’enchanteur Merlin et de la fée
  Viviane.


broceliande02.jpg

 

  Les Lavandières de la nuit 

   Il s'agirait d'âmes errantes hantant les lavoirs et les fontaines.  Certaines lavandières auraient été punies jusqu’au jugement dernier à cause de leur avarice. Voulant économiser du, pour laver les vêtements des pauvres, elles préféraient ustiliser de cailloux, abîmant ainsi les vêtements. Ceci leur valu, lors de leur mort, d’être condamnées à laver indéfiniment des vêtements, lors de nuits sans lune et sans étoiles, dans les lavoirs où elles avaient jadis travaillé.   Pour se venger, elles interpellent les passants, les entraînant à les aider à essorer et étendre le linge. La seule façon de ne pas finir les membres brisés et étouffés dans les linceuls est de tourner toujours les suaires dans le même sens. Ainsi, la lavandière, voyant que son travail n’en finit pas, se lasse et laisse sa victime libre.



  Merlin

   D'après la légende Merlin était fils d'un démon et d'une nonne, mais qui échappa au diable par baptême. Il devint le conseiller du roi Uter Pendragon, puis du fils de celui-ci; le roi Arthur. Il aurait vécu dans la forêt de Brocéliande où il fit retraite.  Il y rencontra la fée Viviane, la dame du Lac: l'amour exalte l'enchanteur et la fée. Merlin aime tant Viviane qu'il édifie pour elle, sous l'étang où ondoie le reflet du château de Comper une citadelle de cristal. Celle que l'on nomme aussi la Dame du Lac y élèvera Lancelot, futur chevalier du roi Arthur. La légende raconte que Merlin, par amour, confia peu à peu les secrets de son art à Viviane. Un jour, comme il est endormi au pied d'un arbre, Viviane emrisonne Merlin de neuf cercles magiques quelque part au coeur de la forêt, après avoir rajeuni les traits du vieux druide. Ce serait un jeu, pour lui, de se libérer, mail il accepte avec joie, et pour l'éternité, cette captivité amoureuse.

 

 Bloody Mary

Selon les lieux et les époques, la légende de Bloody Mary n'est pas toujours la même;
elle se décline selon les trois versions suivantes :
- Une sorcière ayant lancé une malédiction sur le bûcher et promettant de revenir à l'invocation de son nom.
- Une femme morte dans un accident de voiture avec son enfant, revenant lors d'une évocation face à un miroir.
- La Vierge Marie, venant avertir l'invocateur de ne pas jouer avec son nom, ni avec celui de Jésus, son fils.

Le rituel d'invocation est le suivant: De nuit, on doit se tenir devant un grand miroir
éclairé par deux bougies de part et d'autre, puis en se regardant dans le miroir, il faut répéter le nom « Bloody Mary » treize fois en tournant sur soi-même. Bloody Mary apparaîtrait alors sous la forme d’une femme ensanglantée, parfois au visage mutilé. Elle peut rester de l’autre côté du miroir, mais aussi tenter de le traverser pour vous tuer. Il est dit aussi qu’on peut voir une femme frapper des cadavres ou s’automutiler dans le miroir.

 





eb3.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×