Bibliothèque Fantastique

croixceltique.gif

 200 ans de littérature Fantastique

1764 - Le Château d’Otrante de Horace Walpole   (Royaume-Uni)  
1816 - Contes fantastiques d’Ernst Theodor Hoffmann   (Allemagne)  
1818 - Frankenstein de Marie Shelley (Royaume-Uni)  
1831 - La Peau de chagrin d’Honoré de Balzac (France)
1836 - La Dame de pique d’Alexandre Pouchkine (Russie)  
1836 - Récits fantastiques de Théophile Gautier (France)  
1837 - La Vénus d’Ille de Prosper Mérimée (France)  
1839 - Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe (États-Unis)  
1883 - Apparitions et autres contes d’angoisse   de Guy de Maupassant (France)  
1884 - Contes cruels d’Auguste Villiers de l’Isle-Adam (France)  
1886 - Le Cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde   de Robert Louis Stevenson (Angleterre)  
1891 - Coeur double de Marcel Schwob (France)  
1891 - Le Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde (Irlande)  
1897 - Dracula de Bram Stoker  
1897 - L’Homme invisible d’H.-G. Wells (Royaume-Uni)  
1916 - La Métamorphose de Franz Kafka (Bohême)  
1926 - L’Appel de Cthulhu de H. P. Lovecraft (États-Unis)  
1944  -Fictions de Jorge Luis Borgès (Argentine)  
1977 - The Shining de Stephen King (États-Unis)



LA BIBLIOTHEQUE FANTASTIQUE IDEALE


La nuit de Walpurgis (Gustave Meyrink - 1917)

eb-42.jpg

Selon la tradition, la nuit de Walpurgis a lieu tous les ans le 30 avril,
la nuit où les fantômes sont libérés de leurs chaînes.
De loin en loin, il est des nuits de Walpurgis plus grandioses,
plus décisives qui, elles, peuvent libérer l'humanité
entière de son asservissement.
Alors vient la « grande délivrance »
Cette histoire cruelle, pleine de mystère, de symboles et d'horreurs,
est avec « Le Golem » un des deux grands chefs-d'œuvre
de Gustav Meyrink (publié en 1917).








Dracula (Bram Stoker - 1897)

eb-43.jpg

Dracula est un roman épistolaire de l'écrivain irlandais Bram Stoker
publié en 1897. Il raconte l'histoire d'un vampire,
c'est-à-dire un être immortel qui se repaît du sang des vivants,
ce qui les transforme à leur tour en vampires.

La complexité du personnage de Dracula renouvelée par des thèmes modernes
chers à la psychanalyse comme l'association d'Éros et de Thanatos
— du désir sexuel et de la mort — ou le questionnement des limites
(entre la bête et l'homme, entre la vie et la mort ou entre le Bien et le Mal…)
en feront un mythe moderne que le cinéma contribuera à amplifier.

 








Frankenstein (Mary Shelley - 1887)

eb1.jpg

Frankenstein ou Le Prométhée moderne
(Frankenstein or The Modern Prometheus)
est un roman gothique et considéré a posteriori
comme le précurseur de la science-fiction, publié en 1818
par la jeune britannique Mary Shelley ,
maîtresse et future épouse du poète Shelley.

Le roman est le récit d'une tentative d'exploration polaire par Robert Walton.
La majeure partie de ce récit est constituée par l'histoire
de la vie de Victor Frankenstein que Walton a recueilli sur la banquise.
Ce récit tourne lui même autour de la narration à Frankenstein,
par le monstre auquel il a donné vie, des tourments de celui-ci,
qui justifient la haine qu'il lui porte.





Le mythe de Cthulhu (Lovecraft-1928...)

eb1-1.jpg

Le Mythe de Cthulhu (Cthulhu Mythos en anglais) est un univers de fiction
issu des nouvelles et romans de l'écrivain américain H. P. Lovecraft.
Le monde du Mythe est le monde réel, mais des forces obscures et surhumaines,
aussi puissantes qu'anciennes, y cherchent à rétablir leur ancienne domination sur l'humanité.
L'une d'entre elles est Cthulhu, qui apparaît dans la nouvelle L'Appel de Cthulhu (1928)
et dont August Derleth a repris le nom pour désigner l'ensemble du Mythe

Dans une interprétation possible de cet univers, la Terre était dominée
(avant l'époque de la préhistoire) par des puissances astrales
sans âmes, les Grands Anciens. On trouve encore des restes
du culte des Grands Anciens dans des tribus reculées ou encore
dans les pays industrialisés chez des sorciers qui se cachent
derrière d'apparents bourgeois tranquilles.

Une conjonction astrale favorable déclenchera une réapparition
des Grands Anciens. Les sectes et sorciers tirent leurs pouvoirs
des Grands Anciens, et leur activité permet à ceux-ci d'avoir
une plus grande emprise sur le monde. Les phénomènes étranges
deviennent de plus en plus fréquents, signe que la conjonction astrale approche.

Il est intéressant, même si l'œuvre intégrale liée au mythe ne le met
pas forcément en évidence, de distinguer les créations de Lovecraft
de celles des auteurs qui le secondèrent dans l'élaboration du mythe.
Les diverses contributions, directes ou indirectes, ont créé une véritable cosmogonie.





Carrie (Stephen King-1974)

eb1-2.jpg

Comment choisir un roman de Stephen King
le maître de l'épouvante moderne ?
J'ai donc pris son premier roman...
(voir aussi ci-dessous Shining - ça - Simetierre)

     Une mère puritaine, obsédée par le diable et le péché ;
des camarades de classe dont elle est le souffre-douleur :
Carrie est profondément malheureuse, laide, toujours perdante.
Mais à seize ans resurgit en elle le souvenir d'un « don » étrange
qui avait marqué fugitivement son enfance : de par sa seule volonté
elle pouvait faire se déplacer des objets à distance.
Et ce pouvoir réapparaît aujourd'hui, plus impérieux, plus impatient...
Une surprise bouleverse soudain la vie de Carrie :
lorsqu'elle est invitée au bal de l'école par Tommy Ross,
le boy-friend d'une de ses ennemies, n'est-ce pas un piège plus cruel encore que les autres ?

Source wikipedia


Shining (Stephen King)

eb-51.jpg


ça (Stephen King)


eb-52.jpg


Simetierre (Stephen King)


eb-53.jpg




Le Djinn (Graham Masterton - 1977)

eb-45.jpg

Un collectionneur d'antiquités du Moyen-Orient meurt
dans des conditions aussi étranges que soudaines.
Sa veuve parle d'une obsession fanatique que lui aurait inspirée
une poterie très ancienne, une jarre mystérieuse
qui, semblerait-il, contiendrait un esprit maléfique — un djinn.
Et voici que ce djinn redoutable, terrifiant, cherche bel et bien
à se matérialiser et que, pour y parvenir, il déploie les pires abominations...
Un éblouissant suspense surnaturel, dû à Graham Masterton,
un des nouveaux maîtres de la littérature fantastique américaine.



Malpertuis (Jean Ray - 1943)

eb-47.jpg

Malpertuis est le premier roman fantastique
de l'écrivain belge Jean Ray, publié en 1943.
On y découvre le vieux riche et étrange Cassave
aux portes de la mort et convoquant ses éventuels héritiers
dans la demeure (Malpertuis).
Il annonce que chaque personne voulant toucher
l'héritage devra vivre à Malpertuis.
Ses ordres sont que seul le dernier vivant pourra avoir la fortune.
S'il reste un homme et une femme,
ils devront se marier et toucheront l'héritage à deux...




Le moine (Matthew Gregory Lewis - 1796)

eb-48.jpg

Le Moine (The Monk) est un roman anglais
de l'écrivain Matthew Gregory Lewis, publié en 1796.
Cette œuvre de jeunesse, emblématique du roman gothique,
aura une influence considérable et inspirera de nombreux imitateurs.

Mathew Gregory Lewis a écrit ce roman en dix mois,
à l'âge de 20 ans, dans le but de divertir sa mère.
Il peut paraître très subversif dans les thèmes abordés
(viol, inceste, parricide, magie noire…)
ou dans l'attitude de certains personnages
(Elvira découpant certains passages de la Bible pour « protéger »
sa fille Antonia ou le moine vendant son âme au diable).
C'est pour cela que le roman fut censuré à son époque.

Néanmoins, la morale reste ancrée dans les us et coutumes de la société.
Antonia et Ambrosio sont voués dès le départ à une mort certaine
car ils sont les enfants d'un mauvais mariage (un noble avec une roturière).
Dans ce sens, Le Moine véhicule les peurs aristocratiques
de l'effondrement de l'ordre hiérarchique social.
De plus, si Béatrice et Agnès sont enfermées dans un caveau
et doivent être confrontées à la mort (la leur ou celle de leur descendance)
c'est parce qu'elles ont failli à leur devoir, rompant leurs vœux religieux
pour des amours impures. Ainsi, la raison doit soumettre la passion.
Le Moine peut donc être vu comme un roman conventionnel.

 

 
Ghost story (Peter Straub - 1979)

eb-49.jpg

Peter Francis Straub, né à Milwaukee, Wisconsin, États-Unis, le 2 mars 1943,
est un écrivain américain surtout connu comme auteur
de romans fantastiques, mais ayant également écrit des recueils de poèmes.

L’histoire se déroule à Milburn, une petite localité dans l’État de New York.
Cinq hommes vieillissants se réunissent deux fois par mois chez l’un d’eux
pour boire un verre et discuter le coup. Entre eux, ils se surnomment la
Chowder Society et ils partagent le secret d’un homicide involontaire
commis cinquante ans auparavant. Lorsque l’un des hommes meurt
dans des circonstances inquiétantes, les quatre survivants commencent
à avoir des cauchemars récurrents. Dans l’espoir de les exorciser,
ils consacrent leurs petites soirées à se raconter des histoires de fantômes
qui commencent par: «La pire chose qui me soit jamais arrivée…»
Et un an après la mort de leur ami, les événements de leur jeunesse
qu’ils tentaient d’oublier remontent à la surface. Des événements
tragiques se passent à Milburn: des animaux de ferme sont égorgés,
puis des gens disparaissent. Une entité s’est installée en ville et joue
au chat et à la souris avec les membres de la Chowder Society.
Ils font appel à un jeune auteur, le neveu du membre décédé,
dans l’espoir qu’il tire les choses au clair.
Lui aussi a des histoires de fantôme à raconter.



La malvenue (Claude Seignolle - 1952)

eb-50.jpg

Claude Seignolle, né le 25 juin 1917 à Périgueux,
est un écrivain français qui a commencé par collecter
le patrimoine légendaire des régions françaises,
avant de développer une œuvre littéraire très personnelle.
Il est également connu sous les pseudonymes de Starcante,
Claude S. et Jean-Robert Dumoulin.

Ce bref roman tissé d’angoisse nous transporte dans la Sologne
du début du siècle, en l’un de ces coins de campagne reculés
où ont cours des superstitions qu’il est de bon ton de dire d’un autre âge.
Dans une ferme où la vie se résume aux durs travaux des champs,
une fille dont la beauté et les désirs ne sont pas à la mesure commune
impose à tous ceux qui l’approchent son pouvoir ensorceleur.
La sensualité qui fait escorte à chacun de ses gestes va bouleverser
le petit monde où elle se meut, éveillant dans son sillage
les vieilles culpabilités et tout un cortège de mauvais fantômes.
On sent à lire ses pages, écrit Hubert Juin, « une odeur de sève, de filles désirées,
d’hommes déchirés par le trouble de leur corps. Il y a là-dedans la senteur
des plantes écrasées par les membres nus vautrés dans la chaleur amoureuse
puis défaits un instant dans la brume qui stagne… »
Seignolle fait partie de ces écrivains qui, dans la lointaine lignée
des Romantiques allemands, se sont donné pour tâche première
d’explorer les avenues de la nuit. Aucun livre mieux que celui-ci
n’a approché le coeur de ce mystère tout simple qu’on appelle « la peur du noir ».
Âmes craintives, s’abstenir. 
« L’un des plus grands livres jamais écrits sur la peur. » (Hubert Juin)




L'échiquier du mal (Dan Simmons  -  1989)

eb-54.jpg

 Saul Laski est un Juif rescapé du camp d'extermination de Chełmno en 1942
pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant près de quarante ans,
il traque sans relâche son tortionnaire nazi de l'époque, l'Oberst,
disparu sans laisser de traces après la guerre. Puis, au mois de décembre 1980,
une série de meurtres inexpliqués à Charleston en Caroline du Sud
remet Saul sur la piste de son ancien bourreau.

(Source Wikipedia)

 

L'exorciste (Willam Peter Blatty - 1971)

eb-55.jpg

William Peter Blatty est un écrivain et scénariste américain d'origine libanaise,
né à New York le 7 janvier 1928. D'abord universitaire, puis journaliste,
Blatty se consacra à la littérature et au cinéma. L'œuvre majeure en 1971 qui 
l'a révélé au grand public est L'Exorciste
et mise à l'écran par le film de William Friedkin deux ans après.

Ce livre raconte l'histoire du cas de possession démoniaque et
de l'exorcisme qui s'ensuit de la fille d'une actrice de télévision
dans la banlieue de Washington. Il se base sur des faits réels :
en effet, alors que William Peter Blatty n'est encore qu'étudiant,
il tombe sur un article relatant un cas d'exorcisme sur un garçon de 14 ans,
prénommé Robby, en 1949 dans le Maryland. Blatty se met alors à écrire sur le sujet.
Le livre se vend à 13 millions d'exemplaires rien qu'aux États-Unis.

(Source Wikipedia)



Celui qui survit (James Herbert  - 1976) 

James Herbert  est un auteur anglais spécialisé dans le genre de l’horreur.
Il est né dans le quartier d’East End à Londres le 8 avril 1943
et mort le 20 mars 2013 dans le Sussex.

James Herbert explore dans ses ouvrages des thématiques récurrentes.
On peut citer les catastrophes (Les Rats et Fog),
les fantômes et le paranormal (Survivant, Hanté, Le Secret de Cricklet Hall),
le nazisme (La Lance) et la réincarnation (Fluke, Le Jour où je suis mort).


a-2.jpg

Résumé :

Le 747 survole Eton dans un bruit d'enfer, vire sur l'aile, explose.
Ses débris flambent au milieu d'un champ proche de la vieille cité universitaire anglaise...
et de la fournaise un homme sort indemne, le copilote David Keller.
Comment Keller a-t-il pu échapper à la catastrophe ? Comment l'accident, s'est-il produit ?
Deux questions auxquelles la commission d'enquête cherche une réponse.
Un de ses membres, Harry Tewson, en a une pour la seconde,
que personne ne veut entendre : la bombe à retardement.
Il décide d'établir seul la preuve qu'il a raison, son ami Keller
ne lui étant d'aucun secours car il ne se rappelle plus rien.
Rien sinon un murmure confus que le spirite Hobbs va lui permettre de déchiffrer.
Un murmure qui s'enfle en appel à l'aide, en ordre de punir le responsable 
mais une voix domine le tumulte, une autre voix haineuse, acharnée.
Ce choeur contradictoire résonne dans une atmosphère rendue curieusement
oppressante par les faits étranges qui troublent la paix d'Eton la Médiévale,
l'atmosphère qui précède les orages. Elle prélude ici à une lutte où
ce roman trouve un dénoue-ment à sa mesure de thriller... fantastique.

(Source : Le Livre de Poche)







A venir...

 Histoires extraordinaires, Edgar Poe
La poupée sanglante, Gaston Leroux
L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, R.
 L'île du Docteur Moreau.
 L'homme invisible de Wells
Le manitou de Masterton




croixceltique.gif

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site