Préférences



J'ai toujours préféré la Liberté aux femmes
Les femmes libres aux hommes enchaînés
Les hommes libres à ceux qui sont aliénés
Les fous, les fêlés aux gens sans flamme

J'ai toujours marché loin des sentiers battus
Détestant croiser la violence sur mon chemin
Mais le creux de tes reins, la courbe de ton sein
Restent le meilleur moyen pour toucher les nues

J'ai toujours essayé d'être moi, en vérité
Mais cela a été long et parfois sinueux
Souvent j'ai prié, souvent j'ai fait des voeux
Avant que le ciel ne s'ouvre sur un peu de clarté

J'ai toujours préféré vivre un peu à l'envers
Sans jamais renoncer à toutes mes obscurités
Pour demain, enfin, mieux les faire briller
Je ne suis qu'un rêveur, bâtisseur d'univers

Et pour vivre mes préférences
Je toucherai les ailes de la liberté
Si fragile, ce grand oiseau bleuté
Comme seule et unique délivrance




Liberte




 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site