Je n'ai pas su




Je n'ai pas su te dire : je t'aime
​Sauf à quelques matins blèmes

Je n'ai pas su retenir l'amour
Ni toutes mes leçons du jour

Je n'ai pas su vaincre le temps
Désormais, le sablier m'attend
Je n'ai pas su garder l'humour
A cause de mauvais calembours

Je n'ai pas su planter les mots
Parfois, ils m'ont fait défaut
Je n'ai pas supplanté certains
Qui pourtant étaient malsains

Je n'ai pas su porter le fardeau
Je l'ai trouvé souvent trop gros
Je n'ai pas supporté l'absence
Même quand elle fut délivrance

Je n'ai pas su poser les hypothèses
Qui auraient résolu tant de malaises
Je n'ai pas supposé qu'il viendrait
Le grand moment de vérité

Je n'ai pas supplié les gens
Comme un origami élégant
Je n'ai pas su plier le roseau pensant
Qu'il fallait parfois plus que le vent



Visage

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site