Une guitare à la mer


J’aurai aimé être Django ou un brillant guitar-hero.

Etre dégourdi du manche, pas musicien du dimanche.
Etre le nouveau Santana, pas vendeur chez IKEA.
Guitariste chez Pink Floyd, pas assureur à la LLOYD.

Et puis la vie reprend la main et voilà ce que l’on devient :
Banal informaticien, ombre frustrée d'un musicien.
On se réveille un beau matin en voulant changer son destin
Aux côtés de Led Zeppelin, pas ouvrier chez Michelin.

On n’a pas tous du talent, le swing inné d’un gitan.
On ne prend pas tous les risques, comme faisait Jimmy Hendrix.
Et quand son heure est passée, faut aller se recoucher.
Arrêter de faire ses gammes et savoir éteindre la flamme.

J’ai jeté bien amer, ma guitare à la mer.
Je connais la musique : « plaira pas aux critiques ».
J’ai laissé passer l’heure : « Trouveras pas de producteur ».
J’ai appris la leçon : « Pas pour toi mon garçon ».
Je connais le refrain : « Mangeras pas à sa faim ».
J’ai appris la chanson : « Reste à ta maison ».
Bien rentré dans l’hiver du cimetière des trouvères.
Lire dans les faits divers : « Une guitare à la mer ».


eb-59.jpg


Version musicale de  "Une guitare à la mer"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×