Tous les matins du monde


Tous les matins du monde se ressemblent
Toutes les âmes, brunes, blondes, s'assemblent
Aujourd'hui comme hier mais pourtant différent
Dans la nuit incertaine aux portes du firmament

Tous les cœurs esseulés se souviennent
Quand sur le chemin de la vie ils traînent
Leur chagrin ou leurs moments heureux
La trace d'une peine ou d'un espoir à deux

Tous ces moments où les corps attirés se touchent
Tes suaves senteurs féminines inondant ma bouche
Et le délicieux souvenir de tes yeux qui  m'interrogent
Depuis, le temps de nos amours a tourné sur l'horloge

Tous les matins du monde où j'ai rêvé de toi
A ces instants volés que l'on ne rattrape pas
Ceux où l'on s'est aimé en étant dans le vrai
Ces heures portant en elles, toute l'éternité




Matin

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×