Novembre



Marchant dans les feuilles mouillées du mois de Novembre 
Chacun se rend à sa tombe, prêt pour un jour descendre 
Dans les brumes spectrales où refroisissent les cendres
Des familles ici bas séparées, on va honorer les membres

Les derniers champignons sont aussi sur le point de disparaître
Le lichen sur la pierre se gorge du minéral et est prêt à renaître
Et aux détours des allées, on croit voir nos fantômes apparaître
Derrière nos peurs, derrière nos rêves, le temps reste notre maître

Seul le vent m'embrasse de son souffle glacé, on sort les pullovers
Il me rappelle que bientôt, dans nos vies solitaires, ce sera l'hiver
Durant la saison sombre qui met certains d'entre nous à l'envers
Je passe en mode hibernation, odeur de vin chaud dans les verres



Feuilles 1
 
 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site