Ma cité inca


 

La vie, la mort, c'est l'envers du décor
La nuit, je dors et je sors de mon corps
Je m'envole et survole toute la cordillère
Du Pérou jusqu'à ses régions frontalières

Elle est ma cité Inca, faite d'argent et d'or
Et de son coeur, je serai le conquistador

Toi, le jeteur de sort, toi, le faiseur de mort
Point de lumineux corridor, attends encore
J'ai trouvé en elle mon plus beau sanctuaire
Mon Machu Picchu, Eldorado que je vénère

Elle est ma cité Inca, et à pied ou à dos de lama
Je lui offrirai un jour tout l'empire d'Atahualpa

L'envie est là, et je joue avec son corps
Je la scotcherai au lit comme un picador
J'ai l'appétit féroce d'un grand alligator
Je la dévorerai cru, elle, mon seul trésor

Elle est ma cité Inca, faite d'or et de vermeil
Sa lumière brille sur moi, éclipsant le soleil

Magie et émotion se mêlent dans l'athanor
Quand le jour, je mords dans la vie très fort
Et le Mal qui guette depuis son mirador
Jamais ne nous atteindra, vol du condor

Elle est ma cité Inca, perchée là-haut dans les Andes
Et pour elle seule, belle princesse indienne,  je bande



Inca

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×