Il manque à nos vies


Amis, amies, il manque à nos vies
Une plage de Floride, un brin de folie
Un vent du sud qui balaye l'ennui
Et dans nos âmes, la cruelle ironie
Enfin retrouver ce courage d'aimer
Et apprivoiser les coeurs déchirés
L'amour est un vent insaisissable
Une poignée de grains de sable
En cette saison où l'on perd ses feuilles 
Où l'on mène combat de tous nos deuils
Malgré tout, on avance, on persévère
Tu m'étonnes, automne, poète sévère
Revois  ta copie à la lueur des bougies
Faisant naître en nous la subtile magie
Dis-moi quand pourrais-je m'épanouir ?
Et de ton corps offert, mon âme nourrir
Amis, amies, il manque à nos vies
La clarté qui assombrit nos nuits



P131


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×