Bel automne de ma vie



Quand l'automne descend sur la Terre
Que la Lune en mouvement se désespère
Des gouttes d'or se posent sur les arbres
Le coeur des feuilles se colore de marbre
Et le corps des filles au premier frimas
Se rhabille comme on remonte les draps
Sur la route qui nous conduira à l'hiver
J'entends en moi un poème de Prévert
Me rappellant, combien le parcours
Qu'il nous reste à faire est bien court
Mes amis, tout va si vite sur le chemin
On cligne des yeux et il est déjà demain
Sur le long ruban monotone qui s'étire
Ma vision se déforme, alors, je soupire
Femme, peux-tu m'aimer et me laisser libre ?
Mort, peux-tu me frôler et me laisser vivre ?
De mes saisons, tu n'es pas la pire
Bel automne de ma vie, je te respire



Saison


  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×