Le blog poétique de LUOBER

Retrouvez ici, poèmes, articles et passions culturelles de votre héros,
ainsi que toute la petite histoire de la trilogie et autres anecdotes.

Le monde des âmes



Dans le monde des hommes, c'était un couple illégitime
Dans celui des âmes, flammes jumelles, double sublime
Chacun venait de loin et, un jour, chacun y retournerait 
L'un était épris de Liberté, l'autre voulait toucher la Vérité

Dans le monde des hommes, beaucoup d'interrogations
Dans celui des âmes, parcours spirituel empli d'émotions
Sur le chemin chaotique de la vie, ils s'étaient rencontrés
L'un parlait comme un prophète et l'autre vous guérissait


Dans le monde des hommes, ils se remettaient en question
Dans celui des âmes, ils étaient en perpétuelle évolution
A la fois maître et disciple, forme de complémentarité 
Où, selon les jours, selon les nuits, le rapport s'inversait 


Avec eux, dans l'arbre et sa pomme, le ver devenait poésie
Et de leur conscience éveillée naissaient les plus beaux fruits
Ceux de la concorde et d'une forme de paix intérieure retrouvée
Dont les pépins n'étaient pas chagrin mais embryons d'éternité



Ames 

Quand je m'en irai



Quand je m'en irai un jour sur la grand route
Laissant derrière moi tous les derniers doutes
Quand sera venu le temps de faire un bilan
De mes rares amours, mes accomplissements
Je penserai alors aux doux regards croisés
Et aux corps de celles où je me suis oublié
De leurs blancs seins dressés que j'ai caressé
Leur bouche et leurs lèvres que j'ai mordillé

Quand je m'en irai un jour dans la longue nuit
Traversant le tunnel reliant la mort à nos vies
Quand je serai tenu de répondre à mon créateur
De ce que j'ai pu commettre comme jolies erreurs
Alors je me loverai délicatement au sein de ses bras
Et avec tendresse, je n'hésiterai pas à l'appeler Papa
Je dormirai le temps qu'il faudra, de longues années
Blotti et serein sous la belle couverture du ciel étoilé



Etoiles
 

Découvrir le monde




Tel le petit enfant qui entre dans la ronde
Nous devons chacun découvrir le monde
Comprendre que tout ce qui est laid en lui
Est provoqué par les hommes et leur bruit

Même le désert et son grand silence ne sont que beautés
Et, l'océan immense était pureté avant qu'il ne soit souillé
Nos frères animaux ne sont pas animés de la même frénésie
Consistant à piller toutes les richesses qui ne sont pas infinies

Derrière la moindre fleur, le moindre bouton d'or
Se cache les mystères du divin et du nombre d'or
Sur l'écorce des arbres et même dans les minéraux
Transparaît toute la magie des pouvoirs ancestraux

Il nous faut nous ouvrir au monde, en soi ainsi qu'à l'extérieur
Car tout est déjà là, attendant d'être rédecouvert de l'intérieur
L'Univers pousse en nous des questions dont on a les réponses
Enfouies au plus profond de l'obscur, mûres parmi les ronces




Monde 1 



 

 


 

Âme contre âme



(chanson d'une fée)


 

Âme contre âme
Coeur contre coeur
Trouver le sésame
La clé du bonheur

Derrière tous les drames
Renaître à la flamme
Par devant les hommes
Rejoindre le Royaume

Au delà de mes peines, au delà du temps
Le sang dans mes veines, coule lentement
Ce n'est pas la peine, je n'ai pas le temps
Pour toutes les querelles, les égarements

Drame contre drame
Vie contre vie
Je porte mes rêves
Et renaît l'envie

Derrière mes souffrances
Et mes longues nuits
S'ouvre une chance
Vient la délivrance

Au delà de mes peines, au delà du temps
Le sang dans mes veines, coule lentement
Ce n'est pas la peine, je n'ai pas le temps
Pour toutes les querelles, les égarements

Un jour je serai reine, au delà du temps
Le vent qui m'entraîne, vers le firmament
Guérira mes peines, nous serons amants
Et je m'envolerai, dans son souffle puissant

Flamme contre flamme
Âme contre âme




Ame 2

Âge de raison



En amour, non, il n'y a pas vraiment d'âge
Peu importe qu'un tel ou une telle soit l'aînée
Car pour durer il faut tout simplement éviter
Que n'apparaissent entre tous des décalages

Des fissures qui lézardent les murs des maisons 
Où cohabitent des êtres devenus trop différents
Pris dans l'immobilisme ou la peur du changement
L'amour a deux vitesses n'atteint pas l'âge de raison

Quans les sentiments sont en panne
Quand l'un souffre et l'autre s'ennuie
Que les âmes touchent le fonds du puits
Il faut alors accepter de fermer les vannes

Il ne faut jamais vivre dans l'attente de l'autre
Car il faut s'aimer pour connaître la vraie magie​
Et trouver le bonheur en soi sur le tissu de la vie
Voilà une vision de l'amour. Quelle est la vôtre ?

 

Age


 

Les instants magiques



Nous avons presque tous connus quelques instants magiques
Où nos coeurs, ventricules, ventriloques, battaient en musique
Chamade, grande parade, un peu de tous nos rêves d'Amérique

Ainsi, nous avons presque tous vécus ces ciels étoilés, émoi, beauté
Qui figent dans l'instant, l'idée que nous nous faisions de l'éternité
Nuages inaccessibles que nous traversions pourtant à deux, félicité

Vive le mot "Toujours", une fois que nous savons ce que cache l'envers du décor
Nous n'avons plus peur de l'âme hors, simplement de la souffrance de nos corps
Et quand ceux-ci épuisés de bonheur par les doux gestes de l'amour se prélassent
Alors n'oublions pas que le temps nous est compté et qu'il faut que jeunesse se passe

Dans l'immensité insondable et tortueuse de nos âmes
Qui se battent contre des forces obscures et des drames
Gardons en tête et dans le coeur ces moments merveilleux
Où nous nous sentions beaux et presque vraiment heureux



Bonheur



 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site